Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/05/2013

3 axes prioritaires pour ce mandat

Ce mandat, que nous voulons respectueux des personnes et du développement durable, va s'ouvrir sous le signe de la raison. C'est pourquoi trois axes nous paraissent prioritaires et guiderons nos actions pendant 6 ans. Chaque axe sera développé séparément dans un dossier plus complet que nous vous indiquerons par un lien internet. En voici un résumé.

Notre programme sera fondé sur trois axes concrets et pragmatiques :

1er axe : redonner du souffle à nos commerces

Les commerçants ont été les grands oubliés de la mandature de l'équipe municipale sortante.

Lieu de rencontre et de convivialité, le centre-ville est le porte-drapeau du dynamisme et de la bonne santé d'un village. Il constitue un indicateur de qualité. Nous avons ainsi la chance d'avoir encore des commerces de qualité à Chevreuse, mais force est de constater que plusieurs ont fermé ou s'apprêtent à le faire. Notre seule rue piétonne devient un désert. C'est l'ensemble du commerce de proximité qui est pénalisé. Ne rien faire équivaut à afficher un arrêt de mort sur notre économie locale. Il est dans notre devoir de mettre en place des actions pérennes, concrètes qui collent à la géographie de notre village. Devenons les ambassadeurs de nos commerces et soyons fiers d'eux.

C'est pourquoi nous nous porterons candidat au fonds d’intervention du Ministère du Redressement Productif pour les services, l’artisanat et le commerce qui permet de subventionner jusqu’à hauteur de 40% des actions innovantes pour mettre en place quatre actions fortes :

  • Mise en place d'un marché local à thème, complémentaire de Saint Rémy, en partenariat étroit avec les commerçants de Chevreuse, pour privilégier les circuits courts de distribution.

  • Opération "Coeur de ville - Coeur de vie" : la municipalité subventionnera à hauteur de 10% des achats dans les commerces de proximité (plafond d'achats de 500 €uros) l'inscription dans une association chevrotine de son choix.

  • Création de 7 à 8 bornes arrêt express de 15 minutes matérialisées au sol, pour des courses rapides, permettant environ 80 places de stationnement en sus par jour dans la ville.

  • Achat de la totalité des produits des manifestations organisées par la municipalité (vœux du Maire, cérémonies, réceptions, commémorations…) dans les commerces de la ville.

 Ces actions ayant une seule finalité : favoriser l'installation pérenne de commerçants dans notre commune. Chevreuse ne deviendra pas une « ville dortoir», nous vous l'assurons.

2ème axe : Devenir pionnier dans le développement durable

Chevreuse bénéficie d'une immense popularité qui dépasse les frontières de la région parisienne. Lorsque l'on évoque Chevreuse, notre village est immédiatement associé à la verdure et à l'environnement. C'est pourquoi nous mettrons en place quatre actions fortes :

  • Création de liaisons douces vélo et mise en place de parkings deux roues vélo et moto qui font défaut.

  • Amélioration des économies d’énergie des bâtiments communaux en fonction de bilans déjà réalisés ou bien, si nécessaire, en fonction de bilans complémentaires.

  • Mise en place de station de co-voiturage pour se rendre à la gare de Saint Rémy et de Rambouillet.

  • Développement d'un tourisme vert culturel et sportif de qualité pour répondre aux nouvelles tendances, type marche nordique, mais aussi accueillir des familles de passage.

3ème axe : Devenir le leader de l'intercommunalité
pour mutualiser nos moyens et à terme faire baisser nos impôts

La municipalité sortante, qui s'est trop longtemps opposée à l'intercommunalité alors qu'il était de l'intérêt général de mutualiser nos moyens (travaux, voirie, eau, électricité…), la subit actuellement. Elle a rompu le contrat de confiance qui existait jusqu'alors avec les autres communes du canton, en ne respectant pas ses engagements.

En conséquence, la candidature de Chevreuse en janvier 2013 à la 1ère vice Présidence de la Communauté de Communes de la Haute Vallée de Chevreuse (CCHVC) s'est soldée par une défaite lourde de conséquences, qui nous isole et nous fragilise. Reprendre un dialogue, actuellement rompu, courtois et apaisé avec nos différents partenaires des villes voisines sera une de nos priorités. Cela n'empêchera pas de renégocier âprement, point par point, mais avec souplesse pour trouver le meilleur compromis pour Chevreuse. Rien n'est figé. L'avenir doit s'écrire... dans un esprit positif.

 

Diminuer les impôts à Chevreuse, c'est possible ! Voici des chiffres concrets.

La fiscalité d'une commune est certainement le sujet le plus consensuel et sur lequel tout le monde s'accorde à dire à quasi l'unanimité : nous payons trop d'impôts ! Et de manière tout aussi consensuelle, il est répété inlassablement que parler d'une baisse des impôts est démagogique et que c'est mentir que de l'envisager.

C'est pourquoi nous allons faire la démonstration qu'une

baisse des impôts est réalisable
à l'échelle communale

Nous nous baserons sur des chiffres concrets et vérifiables par tous.

Tout d'abord voici le graphique d'évolution des impôts locaux par habitant à Chevreuse de l'année 2000 à l'année 2011 ci-dessous.

Vous constaterez que l'augmentation en €uros, durant le mandat de la municipalité sortante à partir de 2007, est de 18,53%. L'article des Nouvelles de Rambouillet du mercredi 23 mars 2013 parle aussi d'une explosion de la taxe foncière.

La soi-disante baisse d'impôts de 1% en 2012, a grand renfort de publicité dans le Médiéval et sur le site internet de la municipalité, ne fait que remplacer le nouvel impôt additionnel de la Communauté de Communes qui est grosso modo du même montant. Ce n'est donc pas une baisse d'impôts dans le sens où les Chevrotins l'entendent.

Evolution des impots locaux par habitant Chevreuse.JPG

En 2012, les impôts locaux se sont élevés à  710 €uros / habitant pour les 5 891 habitants de Chevreuse. Cela représente 2.840 €uros par an pour une famille de 4 personnes.

(Source site internet Mairie chevreuse : http://www.chevreuse.fr/iso_album/extrait_de_delib_2013.pdf)

Voici maintenant l'évolution d'une autre source de financement pour la commune de Chevreuse. Ce sont les dotations de l'Etat entre 2001 et 2012 sous forme de graphique puis en chiffres.

Graphique dotations etat 2001 a 2012.GIF

 

impots chevreuse,chevreuse2014,taxe habitation chevreuse,baisse des impôts
(Source site internet Mairie Chevreuse : http://www.chevreuse.fr/iso_album/extrait_de_delib_2013.pdf)

Comme vous pouvez le constater avec ces chiffres, il y a une diminution des dotations de l'état depuis 2010 mais qui nous ramène au niveau de celles de 2006/2007.

A l'échelle communale certaines charges, dites fixes, sont connues à l'avance : masse salariale du personnel communal, voirie, subventions aux associations, entretien, contrats sous traités... Il n'y a pas de surprise. C'est pourquoi l'ajustement doit s'effectuer sur d'autres critères. 

Soyons concrets avec 3 exemples et avançons des chiffres factuels :

 Groupons nous pour acheter moins cher,
pour mutualiser et économiser
dans le cadre de l'intercommunalité

Il est aisé de comprendre que lorsque l'on établi un marché public pour plusieurs communes groupées, cela coûte moins cher que de faire un marché public pour une commune isolée. Actuellement, l'intercommunalité est à l'état embryonnaire avec quasiment aucun transfert de compétences. C'est donc un impôt supplémentaire additionnel pour le contribuable.

Conclusion : il y a de nombreuses sources d'économies à faire en groupant nos moyens ce qui est l'essence même du principe de l'intercommunalité que nous voulons développer pour en devenir le leader durant notre mandat.

 Pause dans la réalisation des Grands Chantiers

Soyons clairs : il ne s'agit pas de s'opposer à la réalisation de biens d'équipement au bénéfice de tous mais plutôt de les adapter à la taille de la commune. Etre raisonnable est une règle absolue dans une période économique agitée.

Le projet de Maison des Associations avec un budget de 2.000.000 d'€uros hors taxes (2 millions d'€) paraît surdimensionné voir disproportionné au regard de la taille de notre commune. Et c'est sans compter avec un éventuel dérapage budgétaire inhérent à la complexité des travaux dans une zone inondable non constructible. Avec un budget de 1 M€ hors taxes, ce projet resterait d'envergure et pourrait accueillir les associations dans d'excellentes conditions. Mais les associations ont-elles été vraiment associées à ce projet pour formuler leurs besoins ? Certaines oui. En très grande majorité non.

Il est également important de noter que plus un équipement est volumineux, plus ses charges de fonctionnement sont importantes : chauffage, électricité, entretien, dépannage, gardiennage. Des charges fixes qui ne sont pas indiquées dans le devis initial des architectes mais qui gonflent le budget communal chaque année et diminuent d'autant la marge de manœuvre de la commune.

Conclusion : Adaptons nos investissements à nos moyens. Dans le cadre de la Maison des Associations c'est 1 million d'€uros économisé. Pour information, 63.393 €uros ont déjà été engagés, en 2012, en frais d'étude pour ce dossier.

 Allègement des frais pour la
cérémonie des voeux du Maire

Les frais engagés pour la cérémonie des Voeux du Maire le 26 janvier 2013 s'élèvent à 18.933,54 €uros (factures à votre disposition en nous faisant la demande par e-mail). C'est sans compter l'impression des cartes de voeux, les timbres et enveloppes d'expédition et le montage du matériel par les services techniques municipaux. Chacun fera son calcul personnel mais nous estimons que cette manifestation coûte 20.000 €uros aux contribuables chaque année. Cela nous semble trop élevé au regard de la manifestation. L'enveloppe budgétaire pourrait être divisée par 2 et les achats effectués en quasi totalité dans les commerces de Chevreuse.

Conclusion : C'est encore, in fine, 10.000 €uros d'économies supplémentaires.

Ce ne sont que trois exemples parmi tant d'autres. Ce sont autant de possibilités de diminuer les impôts pour moins peser sur le pouvoir d'achat des chevrotin(e)s. Il faut le marteler

 Diminuer les impôts à Chevreuse
n'est pas une utopie. Ce n'est pas démagogique.
C'est simplement possible !

Mais cela demande de faire des choix différents d'orientation budgétaire. C'est ce que nous vous proposons durant notre mandat.

Pour finir et pour celles et ceux qui s'intéressent au budget communal, voici une vidéo explicative très intéressante de l'Institut Montaigne : cliquez-ici

Voici l'explication résumée des recettes et des dépenses d'une commune  :

 RECETTES

  • les impôts locaux (taxe d'habitation, taxe foncière, CFE contribution foncière des entreprises)
  • les dotations de l'état qui reverse à chaque commune une somme d’argent en fonction de différents critères précis.
  • les revenus divers qui proviennent de la vente de certains services municipaux payants (PV, Cantine scolaire, droits d’inscription à la bibliothèque)
  • et en complément les emprunts auprès des banques, qui permettent de répartir le coût d’investissements importants sur plusieurs années

 DEPENSES

  • Les dépenses de fonctionnement qui servent à pourvoir aux besoins de la commune au quotidien : entretien des bâtiments, des routes, des rues, des trottoirs, paie des employés municipaux, subventions aux associations, banquets et frais divers des élus.
  • les dépenses d'investissement (construction d’équipements sociaux, sportifs, culturels, aménagement de nouveaux quartiers...) qui sont décidées directement par le conseil municipal.
  • Le remboursement des dettes de la commune.

 

Stationnement express 15 minutes pour courses express

La vitalité du commerce au cœur du  centre ville est un point clé de notre programme.

De nombreux clients potentiels ont perdu l'habitude de se rendre dans Chevreuse. Tourner 10 minutes sans trouver de place pour faire un achat simple est rédhibitoire et n'incite pas à revenir. C'est pourquoi nous préconisons la mise en place d'un dispositif de bornes 15 minutes sans ticket pour environ 7 à 8 places.

Ce dispositif permet de "poser son véhicule" sur un des emplacements prévus à cet effet pendant une durée maximum de 15 minutes, le temps de faire une course express.

Signalé par un marquage au sol spécifique et par une borne lumineuse verte, le stationnement sera gratuit. Au bout de 15 minutes, un détecteur au sol déclenchera une lumière rouge signalant le stationnement devenu gênant du véhicule et enverra un message SMS à la police municipale.

Borne arret minute.JPG

Vous serez ainsi, quasi certains, de trouver une place de stationnement à tout moment de la journée. En effet ce dispositif, simple à mettre en œuvre, multiplie par 10 à 12 les rotations de véhicules ce qui équivaut à environ 80 places de stationnement supplémentaires en journée.

Pour des courses plus longues ou pour des consultations de professions libérales, il sera préconisé de se garer directement sur les parkings de moyenne et longue durée.

Voici le principe du système et le budget associé à cette opération :

 

Principe de fonctionnement de la borne minute.gif

Voici le budget général de l'opération pour 8 stationnements :

·         Borne lumineuse 2 places : 2090 € / pièce x 4 bornes = 8.360 €uros

·         Capteur sans fil par place : 430 € / pièce x 8 capteurs = 3.440 €uros

·         Coffret de commande du système jusqu'à 8 places : 3.950 €uros

Le coût général de ce système est de 15.750 €uros. Cela nous paraît raisonnable et adapté à la taille de notre commune.

Nous nous engagerons à tester ce système. Il nous paraît résoudre à la fois le mécontentement des commerçants, l'exaspération des clients qui souhaiteraient faire quelques courses rapides en centre ville mais qui en ont perdu l'habitude faute de places et enfin le stationnement sauvage sur des arrêts de bus ou des passages piétons.

 

 

 

Opération Coeur de ville - Coeur de vie : gagnant / gagnant

Un centre ville est le porte-drapeau du dynamisme et de la bonne santé d'un village et surtout un lieu de rencontre et de convivialité. A ce titre il doit redevenir attractif.

Sachant qu'un centre-ville sans commerce c'est un centre-ville qui se meurt, nous vous proposons l'opération gagnante suivante :

COEUR DE VILLE - COEUR DE VIE

Cette opération repose sur un système gagnant-gagnant de consommation.

"vous consommez-vous gagnez" :

Le principe est simple : 10% des sommes réglées dans les commerces chevrotins se transformeront en avoir utilisable pour l'inscription dans les associations sportives et culturelles de la ville sans limite d'âge. Le plafond maximum sera de 500 €uros d'achat soit un avoir de 50 €uros.

Exemple : Madame Martin fait des courses dans Chevreuse pour 480 €uros durant l'année. Elle pourra payer son inscription au club de yoga sous forme d'avoir à hauteur de 48 €uros.

Pour les associations de Chevreuse et les écoles, tous les achats alimentaires et de boissons dans les commerces chevrotins seront encouragés. 10% des sommes dépensées seront reversées sous forme de subvention dans la limite de 2.000 €uros par an.

En contrepartie, nous demanderons aux commerçants de constituer une association forte et puissante qui sera force de propositions et qui devra apporter des solutions pérennes pour la ville de Chevreuse.

 

Station de co-voiturage destination Saint Rémy

Traditionnellement, le covoiturage est utilisé pour les trajets des vacances ou pour des trajets longs et ponctuels. Pourtant, une grande partie de nos déplacements concerne les trajets du quotidien. Ils peuvent être réguliers (domicile-gare ou travail), irréguliers mais récurrents (des étudiants qui rentrent le week-end) ou encore totalement ponctuels (touristes ou travailleurs occasionnels).

Hors selon l‘Institut Français de l’Environnement (IFEN), 80% de nos déplacements sont encore effectués avec une seule personne dans le véhicule.

C'est pourquoi nous préconisons, dans un premier temps et en accord avec la Municipalité de Saint Rémy Lès Chevreuse, de mettre en place des stations de co-voiturage. Par cette démarche, il s'agit de faire un geste citoyen écologique en faisant profiter de son véhicule vide mais aussi d'organiser le traditionnel "STOP" pouce levé qui est parfois dangereux au milieu de la circulation notamment sur le Chemin des Regains.

La première station de co-voiturage sera installée rue des Cordiers face au square de l'école Jean Moulin à l'endroit de l'arrêt de bus. Un couloir sera réservé aux véhicules légers avec 2 panneaux indicateurs : un pour la gare RER et un pour "Autres destinations".

Un parking vélo y sera installé. Les usagers pourront ainsi débuter et/ou terminer leur trajet  en vélo.  Ils pourront également garer leur véhicule sur le parking 200 places des sports pour la journée.

Voeux du Maire : seulement 6,34% des dépenses dans les commerces chevrotins

Cette cérémonie qui, au côté protocolaire inévitable, associe aussi la convivialité de la rencontre et de l’échange, sont des éléments forts du bien vivre ensemble que nous préconisons. C'est pourquoi nous honorerons cette tradition mais de manière différente.

En effet, les frais engagés pour la cérémonie du 26 janvier 2013 nous semble trop élevés au regard de la manifestation : 18.933,54 €uros sur facture prestataires (que nous avons en notre possession - demande par e-mail electionsmunicipales@chevreuse2014.com) + impression des cartes de voeux + frais d'expéditions ce qui correspond à une enveloppe budgétaire d'environ 20.000 €uros hors frais de montage par les services techniques municipaux.

Uniquement 6,34% de ces dépenses (1.201 € sur 18.933 €) profitent aux commerçants de Chevreuse alors même que nous avons toutes les compétences dans notre ville à prix égal voir moindre.

C'est pourquoi nous diviserons par deux l'enveloppe budgétaire pour cette manifestation et nous ferons en sorte que la majorité de ces revenus soient affectés, en priorité, à des commerces de Chevreuse qui paient leur taxe professionnelle (remplacée par la CFE : contribution foncière des entreprises) dans la commune.

Pour information et à titre de comparaison, l'enveloppe budgétaire allouée à cette manifestation correspond à la somme allouée en 2012 pour la carte jeunes sport ( voir ici le Compte rendu de la réunion du conseil municipal du 10/12/2012) - Cela nous semble maladroit et disproportionné.