Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2015

REUNION PUBLIQUE SUR L'INTERCOMMUNALITE A SAINT REMY

Lundi dernier s’est tenue à l’initiative de l’Union des Amis du Parc (UAP), une réunion sur l’intercommunalité et les enjeux pour le Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse.

Nous tenons à saluer l’UAP pour cette initiative et la volonté de donner la parole aux citoyens pour un débat avec les élus sur la question de l’intercommunalité. Vous pouvez retrouver les différentes interventions et présentations sur le site de l’UAP http://www.amis-parc-chevreuse.org/

Pour ce qui concerne Chevreuse plus particulièrement, ce fut l’occasion pour la première adjointe de Chevreuse de réaffirmer la volonté de la majorité de quitter la Communauté de Communes de la Haute Vallée de Chevreuse (CCHVC) pour rejoindre une intercommunalité plus importante faisant partie de l’unité urbaine de Paris : Saint Quentin en Yvelines (CASQY) ou plateau de Saclay (CAPS) et Europ’Essonne.

A la question d’un Chevrotin sur les raisons de ce choix, une réponse de technocrate longue et obscure et l’invitation à venir poser la question lors d’un rendez-vous en mairie. Cela n’a éclairé personne. Chacun était en droit d’attendre des arguments solides pour étayer une position définie et martelée depuis 2010 ! Claude Génot pourtant présent dans la salle, n’a pas jugé bon de venir en aide à sa première adjointe.  Actuellement, est-il lui-même encore persuadé que ce choix est le bon ?

Depuis la création de la CCHVC il y a 2 ans, la majorité de Chevreuse n’a démontré aucun souhait de porter au sein de la CCHVC un seul projet. Bien au contraire, cette majorité continue à vouloir porter seule (et donc à faire supporter aux Chevrotins) le poids de lourds investissements : maison des associations et crèche. La mutualisation du  feu d’artifice avec Saint-Rémy est l’arbre qui cache la forêt !

Comment les Chevrotins pourraient-ils croire que cette même majorité va soudain reconnaitre les mérites de la mutualisation et les mettre en œuvre au sein d’une grande intercommunalité comme la CASQY ou la CAPS + Europ’Essonne ? Quels sont ces projets de mutualisation dans une autre intercommunalité que la CCHVC ? Et quels avantages pour les Chevrotins ?

Ces grandes intercommunalités sont par ailleurs des Communautés d’Agglomérations très intégrées c'est-à-dire ayant délégué de nombreuses compétences à l’intercommunalité. Claude Génot et son équipe n’ont jamais voulu transférer à la CCHVC d’autres compétences que celles qui sont obligatoires. Quelles nouvelles compétences seraient-ils maintenant prêts à déléguer à une Communauté d’Agglomération ? Quelle est leur vision d’avenir pour le mieux vivre des habitants ?

Il est plus que temps maintenant de dévoiler aux chevrotins les  raisons de ces choix et de ne plus se cacher derrière un discours vide sans réponse concrète. Souhaitons que la réunion de l’UAP ait permis à la majorité de prendre le pouls d’une population dont ils se coupent chaque jour un peu plus sur ce dossier.

Contrairement à ce qui a été indiqué lors de cette réunion publique par la première adjointe de Chevreuse, l’intercommunalité n’est pas seulement un outil de gestion. C’est un moyen de mener à bien des projets ambitieux tout en préservant les finances des communes qui s’y engagent pleinement.

Nous réaffirmons ici la nécessité pour les 10 communes de la CCHVC et notamment Chevreuse et Saint-Rémy de rester unies pour développer, sur le territoire et ses évolutions futures, de vrais projets au service des habitants. C’est la position que défend Chevreuse 2014 depuis sa création. Nous aurons d’ailleurs l’occasion de proposer des projets pour montrer que si la volonté est présente, les coopérations fructueuses au sein de notre territoire sont possibles.

13:01 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.