Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2015

TRIBUNE DU MEDIEVAL OCTOBRE-NOVEMBRE 2015

Le monde associatif en exemple

La population chevrotine n’est pas épargnée par l’explosion du chômage qui a marqué le début de l’année 2015 au niveau national. Les demandes d’aides d’urgence auprès du Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) et des associations humanitaires de Chevreuse sont en forte hausse. Malgré cette réalité accablante la majorité municipale a décidé d’augmenter les impôts de 5% pour construire la très chère maison des associations qui devrait être bâtie dans l’intercommunalité. Notre liste Chevreuse 2014 désapprouve ce choix.

Les baisses de dotation d’Etat sont réelles. Toutefois le futur ne se dessinera pas en augmentant systématiquement les impôts mais bien en réduisant investissement et dépenses de fonctionnement. Faire de la politique c’est d’abord avoir l’esprit de bon sens.

Les bénévoles du monde associatif le savent bien. Fortement impactés cette année par la baisse des subventions municipales, ils savent diversifier leurs sources de financement par des initiatives aussi variées qu’intéressantes. Ils savent également adapter leurs investissements à la ressource disponible.

La Communauté de Commune de la Haute Vallée de Chevreuse (CCHVC) que la majorité municipale de Chevreuse tente de faire passer pour un mauvais élève, continue elle aussi dans la voie de la sagesse. Aucune indemnité n’est versée ni au Président ni aux vices Présidents et conseillers communautaires élus. Tous travaillent bénévolement pour la cause commune.

Toutes ces initiatives montrent que d’autres choix sont possibles et qu’il faut pour cela s’ouvrir à ce qui se fait de mieux à l’extérieur. C’est le sens de nos interventions trop souvent trahies par les comptes rendus des conseils municipaux.

Nous concluons en vous informant que les majorités de Chevreuse et St Rémy ont pris, juste avant l’été, des délibérations dans le but de mutualiser leurs marchés dans le cadre d’un bail de voirie. Bien, mais pourquoi ces deux communes agissent-elles seules ? Pourquoi ne pas avoir proposé de mutualiser cette action pour les 10 communes de la CCHVC ? Cela permettrait de faire de conséquentes économies et éviterait le sempiternelle refrain de la majorité : la CCHVC ne sert à rien…

Qui veut noyer son chien l’accuse d’avoir la rage !

17:27 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.