Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2016

PROJET RER B : EXTENSION DE LA GARE DE SAINT REMY LES CHEVREUSE

Le mardi 13 septembre 2016 s’est déroulée une réunion d’information concernant le projet d’extension de la gare RER B de Saint Rémy Lès Chevreuse.

Tout d’abord un rappel du projet initial. La RATP, dans le cadre du schéma directeur de la ligne B RER sud adopté en 2013 par le STIF (Syndicat des Transports d’Ile de France), souhaite à l’horizon 2022 exécuter des travaux d’envergure avec 5 voies de garage supplémentaires en plus des 6 existantes. Le coût initial de ce projet était de 100 millions d’euros et prévoyait notamment un tiroir de retournement proche du site naturel classé de Coubertin.

Schéma des voies copie.jpg

Les différents intervenants se sont exprimés devant un auditorium de l’Espace Jean Racine de Saint Rémy quasi plein.  

  1. Mme le Maire de Saint Rémy rappelle que des discussions ont été entamées dès son élection en mars 2014 et se poursuivent actuellement. L’objectif reste de minimiser les nuisances visuelles, sonores et vibratoires pour les riverains qui ont leurs habitations très proches des voies et de préserver le site naturel de Coubertin.

  2. Le STIF comme la RATP rappellent leur souhait de faire partir des trains à l’heure de la gare de Saint Rémy Lès Chevreuse car ce terminal est le métronome horaire de toute la ligne RER B dans le sens sud / nord. Pour cela, ces deux institutions mettent l’accent sur le développement de voies de garage supplémentaires pour désenclaver en partie le centre de garage de Massy.

  3. Les associations environnementales et d’usagers du RER B souhaitent que le projet d’extension de la gare de triage sur Massy soit étudié correctement car il semble un excellent compromis.

  4. Les riverains se plaignent du bruit permanent sous forme de sifflement de fond continu et des nuisances vibratoires permanentes. Ils regrettent l’absence de coupure des rames lors des interruptions nocturnes du trafic.

A ce stade des négociations, il semble que soient actés les points suivants :

  • Le tiroir de retournement prévu proche du site classé de Coubertin et qui coupait la route de Limours est abandonné.
  • La voie supplémentaire n°12 qui exigeait un mur de soutènement très important le long de la rue Ditte est supprimée.
  • L’aménagement paysager tout le long de la rue Ditte est proposé.
  • Une entrée piétonne côté route de Limours (ancien passage à niveau) est prévue.
  • Des rames de plus grande capacité sont en cours de négociation.
  • Le coût initial de ce dossier proche de 100 millions d’euros semble maintenant osciller entre 25 et 30 millions d’euros.

Des négociations intenses se poursuivent actuellement entre la municipalité, la RATP, le STIF et les institutionnels. Elles concernent l’abandon des voies 10 et 4T sur lesquelles s’effectueraient de nombreuses manœuvres ce qui engendrera, in fine, un accroissement des nuisances pour les riverains voir tout le fond de vallée.

Nous vous tiendrons régulièrement au courant de ce dossier.

09:10 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.