Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2016

MAIS QUAND VA S’ARRETER CE MATRAQUAGE FISCAL ?

(Tribune pour le prochain Médiéval du mois d'octobre)

C’est la réaction unanime des chevrotins découvrant leurs nouvelles feuilles d’impôts locaux. Après une hausse spectaculaire des impôts de 5% en 2015 sur la commune de Chevreuse, contrairement  aux promesses électorales, nous pensions avoir vu le pire. C’était sans compter sur l’imagination fertile de nos dirigeants politiques qui obligent le Conseil Départemental à augmenter sa recette fiscale de 66% cette année pour financer le RSA avec un effet immédiat et vertigineux sur notre taxe foncière.

Comment expliquer une telle perte de bon sens dans la gestion des deniers publics ? Il faut y voir finalement, l’échec du politique en quête permanente de sa réélection qui fait du ciblage électoraliste à coup d’investissements pharaoniques.

A l’échelon local sur Chevreuse, cela se traduit par une Maison des Associations d’une surface de 1200m² en plein milieu d’une zone inondable à fort risque. Le bons sens voudrait que cet investissement soit réalisé dans l’intercommunalité et dans une zone « hors d’eau »  pour ne pas surenchérir le coût de la construction, les frais de maintenance et la police d’assurance.

Cela se traduit également par la création d’une crèche pour environ 1,3 million d’euros. La capacité de cet établissement passant de 26 à 29 places, le calcul est vite réalisé. Plus de 400.000 euros par berceau supplémentaire. N’y avait-il pas la possibilité de se regrouper avec des communes alentours intéressées pour faire une crèche plus grande et à moindre coût pour le contribuable chevrotin ?

Cela se traduit enfin par la réfection de la rue Lalande avec des pavés flambants neufs alors que la chaussée était dans un état très acceptable pour des piétons.

A l’arrivée toute cette dépense publique sans retenue se fait au détriment du pouvoir d’achat des chevrotins dont le ras le bol fiscal atteint des sommets.

Il ne manquerait plus que les deux investissements chevrotins cités plus haut explosent leurs devis estimatifs.

Chevreuse2014 : le bon sens aux citoyens.

 

 

11:08 | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.